Je stress, j’angoisse, je n’arrive plus à respirer….

J’ai toujours été une grande stressée, une angoissée de la vie (probablement un mode de fonctionnement qui m’a été retransmis par mes parents, c’est sur…)

Les causes de ce stress sont variées: un environnement in-sécurisant, des peines de cœur, la vie qui ne se déroule absolument pas comme je l’aurais souhaité, des inquiétudes par rapport à l’avenir, et des regrets par rapport au passé (bref on est loin du moment présent!) On rumine sans cesse sur ce bonheur que l’on cherche ailleurs, notre santé, nos relations…

Et quand on essaie de fuir à travers l’alcool, la fête, la drogue, ou encore le sexe, notre corps nous rappelle à l’ordre. Le stress engendre de réelles douleurs physiques (migraine, douleurs musculaires, mal de ventre, des dérèglements hormonaux, des vertiges…) Une angoisse chronique peut provoquer de la tachycardie, mais peut également confronter la personne à des somatisations, telles que par exemple une tension musculaire constante.

Nous sommes plus ou moins conditionnés à réagir de façon anxieuse ou non à certains événements. Une personne anxieuse de nature va avoir tendance à voir la vie du mauvais coté, de façon pessimiste, ce qui nécessite une préparation, un besoin d’anticiper de tout contrôler et de maitriser.

Au-delà des démarches thérapeutiques (brèves ou longues) il existe quelques outils pour gérer cette anxiété et s’en libérer. Il s’agit de retrouver un équilibre émotionnel.

« S’inquiéter c’est fantasmer dans la mauvaise direction. »

La sophrologie, la relaxation et la méditation sont des moyens efficaces pour gérer le stress (en amont) mais aussi pour lutter contre le stress (en aval), cela induit un état de détente psychique, mental et musculaire et donc permet par conséquence d’atteindre un calme mental. Néanmoins, il est nécessaire que ces pratiques soient régulières pour en ressentir les effets.

Le sport permet une meilleure respiration et donc oxygénation, il apporte un mieux être (grâce à la production d’endorphine, ou d’adrénaline) c’est donc un excellent moyen de combattre l’anxiété.

On peut également écrire ce qui nous angoisse, en mettant des mots sur nos maux on accepte les choses, et on se détache en partie de ce qui nous emprisonne. La visualisation est aussi une bonne technique pour lutter contre le stress, en effet, nos angoisses proviennent de notre imagination, à nous d’utiliser cette imagination pour au contraire visualiser un environnement sécurisant, revivre une émotion positive. Il est essentiel de prendre du recul sur ce qui nous emprisonne, de voir les choses différemment. Relativiser  et positiver  sont des nouvelles habitudes à acquérir pour prendre la vie avec davantage de légèreté et de sérénité.

« Ce ne sont pas les événements qui affectent les hommes, mais l’idée qu’il s’en font ».

Epictète

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s